Sélectionner une page
La fin du CUDA pour macOS

La fin du CUDA pour macOS

Depuis plusieurs années déjà, Apple n’implémente plus les GPU Nvidia dans les Macs. Cependant, quelques irréductibles continuaient à utiliser l’accélération CUDA avec un eGPU, dans un Hackintosh, voire avec d’ancien Mac Pro en se procurant des cartes Nvidia dites « flashée ».

Aujourd’hui Nvidia jette définitivement l’éponge et sort la dernière version permettant son support sur macOS d’après leur Release Notes de CUDA Toolkit v10.2.89.

CUDA

CUDA 10.2.89, la dernière

Comme le rapporte le site MacGeneration ou d’autres sites d’actualité Apple, la firme à la pomme aurait déjà bloqué le support de CUDA avec Mojave en Janvier de cette année. Une pétition avait été mise en place pour lever ce blocage. Je n’ai, par la suite, pas eu vent d’autres nouvelles jusqu’à maintenant avec cette annonce qui indique que le support ne sera plus apporté par Nvidia.

L’une des raisons que j’ai pu lire çà et , est qu’Apple doit donner son amont pour permettre la distribution d’un pilote pour macOS.

 

La suprématie AMD

Maintenant, tous les utilisateurs sont contraints d’abandonner CUDA s’ils souhaitent continuer à mettre à jour leur machine. Ainsi, l’accélération matérielle ne pourra plus passer par CUDA mais quasiment essentiellement par Metal ou éventuellement l’OpenCL. Pour les utilisateurs d’Adobe, le Mercury PlayBack reste une mauvaise idée, ou une solution de secours.

Cinématographiquement…

Avid Media Composer macOS Catalina
assimilate scratch confinement
ProRes Raw et Windows
de premiere pro à davinci resolve
affinity
cuda nvidia this is the end
premiere resolve #8
premiere resolve #7
modes de fusion
kinobeer
quicklook et provideo formats
macoscatalina maj
premiere resolve #
SGO
Arri Codex High Density Encoding
premiere resolve #5
Mac Pro 2019
Loupedeck +
cinema sans projecteur
premiere resolve #4
premiere resolve #3
la différence entre le log et le flat
premiere resolve #2
Le nouveau Davinci Resolve 16
annonce NAB resolve 16
premiere resolve #1
Tangent Arc
Illustration article
Dailies Avid Resolve
Fusion Connect article
Article reactor fusion
illustration article jeux couleur
cinestyle technicolor
illustration RGPD
Media Composer Symphony 2018.12
article de noel
Legacy Medias
Montage une Anthologie (1913-2018)
Lumetri CC2019
illustration article
De Premiere Pro à Davinci Resolve #8 L’Export

De Premiere Pro à Davinci Resolve #8 L’Export

logo
logo resolve

J’ai eu de nombreuses discussions avec des techniciens qui considéraient l’éventualité de passer de Premiere Pro à DaVinci Resolve. Cette volonté est cependant freinée par l’inconnu et l’investissement personnel à fournir pour rendre cette transition possible. Voici une série d’articles pour voir les changements que cette transition implique et comment mettre en place un workflow cohérent au sein d’une entreprise (ou chez soit) et écarter l’inconnu de passation de logiciel. Cette série est composée de 9 articles dont les liens sont disponibles à la fin de chacun d’entre eux.

Huitième article de la série : les exports.

L’Export avec DaVinci Resolve

La grosse différence aujourd’hui c’est que vous ne pouvez pas exporter de ProRes avec Resolve sur Windows. Je ne vais pas, dans cet article, vous décrire les différentes configurations pour un export vidéo car je considère mes lecteurs comme aguerris ayant lu au moins une fois dans leur vie un Bellaïche et s’étant tapé des calculs de débit brut ou net, en MHz ou Mbps. On ne va pas voir la différence entre profil et niveau, on ne va pas voir que le Network Optimization est l’équivalent du Fast Start, et on va rien voir de ce qui relève de l’initiation au signal vidéo. Mais on va voir ce qui était sympa avec Premiere Pro et qu’on va faire avec DaVinci Resolve :

Avant de continuer, j’aimerais faire remarquer qu’il est possible de passer d’un montage à l’autre depuis la salle DELIVER, pas besoin de retourner sur EDIT pour changer de timeline puis revenir pour reconfigurer une exportation. Non. Au centre, au-dessus du visualiseur, le nom de la timeline s’affiche avec une petite flèche. Cette flèche est un menu qui vous permet de sélectionner la timeline désirée.


 

1. Export Multipiste

Suite à l’épisode précédent, je me suis senti obligé de commencer par la fin de l’article sur le son. Et donc on commence par l’export d’un projet multipistes son dans le cas où vous avez plusieurs versions voire même que le PAD de la chaîne réclame 6 canaux stéréo même si ce canal est vide.

 

1.1. Le Choix du Format

En effet, cela n’a rien à voir avec le codec mais plutôt avec le format puisqu’il s’agit d’encapsulation. Et ils le permettent quasiment tous. Même le AVI le permet c’est pour vous dire ! Pour le MXF, rappelez-vous simplement que le OP-Atom est pour Avid donc toutes les fichiers vidéo et audio sont séparés. Il faudra préférer le OP1-A de Sony si votre PAD demande du XDCAM par exemple.

 

1.2. Configurer l’Export de DaVinci Resolve

multitrack export DaVinci ResolveIl faudra vous rendre dans l’onglet Audio, choisir votre codec et en-dessous ajouter autant de Output Track que nécessaire. Si le fichier que vous devez fournir doit contenir 12 canaux (ou 6 pistes stéréo), ajouter la version internationale sur ces sorties supplémentaires ou ajouter des pistes vides. Pour ce faire, vous pouvez ajouter un Main comme on l’a vu dans l’article sur le son sans y attribuer de redirection de piste. Ou bien, comme ci-contre, ajouter une piste vide et en faire une ou plusieurs sorties en plus. Ces nouvelles pistes issues d’une piste de la timeline prendront automatiquement le nombre de canaux présents sur cette piste (1.0 – 2.0 – 5.1 – 7.1).

 

Malheureusement, il n’est pas possible de renommer le nom de ces pistes pour le logiciel de lecture. Vous aurez donc bien vos pistes, mais selon le logiciel vous aurez [English] pour chaque piste de lecture ou un nom à rallonge avec codec, quantification, échantillonnage, débit, toussa toussa…

 

tracks DaVinci Resolve

 

2. Exporter plusieurs sous-titres avec DaVinci Resolve

Vous vous imaginez qu’enfin !! Vous pourrez exporter plusieurs pistes de sous-titres dans le même fichier vidéo !!!

multi subtitles DaVinci ResolveEh bah non. A ma connaissance, seul le format mkv le permet.  DaVinci Resolve ne permet pas l’export de mkv malgré la capacité extraordinaire de ce format à empaqueter des pistes dans un même fichier.

Si vous choisissez Embedded en bas de la colonne de l’onglet vidéo, Davinci Resolve va encapsuler la piste visible de votre timeline symbolisé par un petit œil en tête de piste. Pour exporter plusieurs pistes de sous-titres, ce seront forcément des fichiers séparé uniquement en SRT ou webVTT. Pas d’EBU-STL, de CEA, ou de XML pour les DCDM.

La dernier option disponible est de brûler les sous-titres à l’image.

 

3. Pré-configurations

Comme pour Premiere Pro, des pré-configurations sont disponibles. Par contre, vous ne pourrez pas en enregistrer. Chacun de ces Presets ont une configuration bien particulière, adaptée à la destination souhaitée que ce soit pour les plateformes internet ou les dailies (même si DnxHR444 12bits est un peu abusé pour du dailies Avid).

 

3.1. Préconfiguration DELIVER

preset youtube DaVinci ResolvePrenons l’exemple de la préconfiguration YouTube. C’est le parfait exemple du nivellement par le bas et la simplification abusive de notre métier : beaucoup trop peu de réglages. C’est très pratique, en soit. Cependant je me souviens d’une époque où cette pré-configuration qui avait encore la transparence des réglages ne configurait pas, par défaut, un débit correspondant aux recommandations de YouTube pour éviter au maximum que la plateforme repasse derrière. De plus, ma vidéo aura peut-être davantage besoin du CABAC que du CAVLC selon les mouvements présents à l’image.

Rester en Custom reste la meilleure solution pour avoir la main mise sur les réglages de l’export.

Les pré-configurations « AAF Avid » ou « XML Premiere Pro » n’exporte pas le fichier d’interopérabilité. Il s’agit simplement de pré-configurations pour les médias associés au fichier en question. Pour ce faire, il faudra aller sur EDIT, faire un clic droit sur la timeline choisir Export > AAF/XML/EDL.

 

3.2. Le Quick Export de DaVinci Resolve

Une nouveauté de DaVinci Resolve 16 et de la salle CUT. Ce nouvel outil visant à accélérer la vitesse de travail et de délivrance du média a un petit outil appelé Quick Export disponible tout en haut à droite de l’interface. En cliquant dessus, vous n’aurez accès qu’à des pré-configurations destinées à la diffusion. Ce n’est pas d’ici que vous exporterez des dailies pour Avid ou des fichiers maîtres.

quick export DaVinci Resolve

 

4. Avec les Bases de Données en PostgreSQL (Remote Rendering)

Comme on l’a vu dans l’article sur les travaux collaboratifs, il est possible d’enregistrer les projets de DaVinci Resolve sur une base de données PostgreSQL pour travailler en équipe. Cela permet aussi de mutualiser les exports et d’avoir une machine dédiée à cette tâche afin d’éviter de ne plus pouvoir utiliser Davinci Resolve quand un export est en cours.

NB : Cette partie ne fonctionne, à coup sûr, sur la version Studio de DaVinci Resolve uniquement.

 

4.1. Comment faire ?

Il vous faut au moins deux ordinateurs : un qui commande un export, l’autre qui l’exécute. Chacun doit être connecté à la base de données PostgreSQL. Vous pouvez ouvrir Resolve normalement sur une première station ainsi que le projet que vous souhaitez exporter.

remote rendering DaVinci ResolveAvec l’autre, il faudra effectuer un clic droit dans le gestionnaire de projet et sélectionner « Remote Rendering« .

Ensuite s’ouvrira l’interface de DELIVER sans que vous ne puissiez interagir avec quoique ce soit et, à la place du bouton Render, un signal :

 

signal remote rendering Davinci Resolve

 

4.2. Envoyer un export à une autre station DaVinci Resolve

computer list DaVinci ResolvePostgreSQL Deliver DaVinci ResolveC’est extrêmement simple : Il suffit de cliquer sur le pictogramme qui ressemble à celui du wifi pour voir apparaître une liste d’ordinateur. Il faudra sélectionner l’ordinateur lancé en mode Remote Rendering pour que l’élément soit envoyé automatiquement à la file d’attente de l’ordinateur distant. Si vous avez oublié le nom de l’ordinateur en question, Any fonctionne tout aussi bien. L’envoyer à votre propre station est possible aussi. Strictement inutile mais possible.

L’icone devient bleu/cyan une fois la fonction active.

 

 

4.3. Lancer l’export

Et c’est alors qu’on se précipite sur l’autre machine pour lancer l’export !!

Sauf que non. C’est un système prévu pour qu’on ne se lève pas. Un système qui nous permet de ne pas oublier notre café sur un bureau quelconque.

Vous pouvez vous lever la première fois pour voir si l’élément a bien été ajouté à la file d’attente bien sûr. Mais il suffit de lancer l’export sur votre station qui commande l’export pour qu’il démarre sur la machine distante automatiquement. Ainsi, vous pouvez continuer à travailler alors qu’un export est en cours ailleurs.

Il reste à noter que :

  • Si vous voulez exporter en ProRes depuis macOS mais que la machine en remote est sur Windows, ça ne fonctionnera pas : Il faut que le codec soit disponible sur la machine en remote ;
  • Pensez à bien configurer les Mapped Mount des SAN et/ou NAS si les OS sont différents pour ne pas avoir de Medias Offlines, la procédure est décrite dans l’article sur les travaux collaboratifs.

 

4.4. Et pendant qu’on y est

rendering detail DaVinci ResolveSi vous ne travaillez pas en équipe mais que vous avez travaillé sur plusieurs projets et que vous voulez profiter de la nuit pour exporter, vous pouvez vous servir du menu en haut à droite du panneau de fil d’attente pour afficher les exports de tous les projets (Show All Projects) pour tout rendre dans la nuit et/ou quand vous quittez le bureau.

Vous pouvez également afficher les détails d’un élément pour vous les remémorer des fois que vous souhaiteriez vous en resservir plus tard.

 

 

5. Enlever la Prévisualisation de l’Export

Oui c’est possible. Et voici comment :

preview DaVinci Resolve

Il vous suffit de cliquer sur le menu 3 petits points au-dessus à droite du visualiseur puis aller dans Updates During Renders.

  • Off ne va pas afficher la vidéo pendant sa génération ;
  • Minimal ne va la mettre à jour qu’à intervalle régulier, vaguement de temps en temps ;
  • On, paramètre par défaut, va montrer toutes les images de la vidéo pendant son export.

 

Le gain est intéressant quand il y a des compositions Fusion importantes et gourmandes à l’affichage. Dans le cas contraire, ne pas afficher la prévisualisation est négligeable.

 

6. Les Filtres et choix des plans à exporter

Quand vous souhaitez faire un export, vous pouvez avoir accès à d’autres paramètres pas si cachés que ça, auxquels on ne fait pas forcément attention. Mais qui sont pratiques : Ils permettent de filtrer les plans à sortir selon des règles définies ou à définir.

 

smart filters DaVinci ResolveVoici la liste. Pour y accéder, il suffit de cliquer sur le bouton Clips au-dessus des paramètres d’export. Par défaut, DaVinci Resolve va exporter tous les clips. Par contre, vous pouvez lui demander de n’exporter que les clips sélectionnés, ou uniquement ceux qui ont été étalonnés, mais pas ceux qui ont déjà été exportés. Ou alors peut-être uniquement les composition Fusion, ceux qui sont dans un groupe, avec une correction de bruit ou des OpenFX. Vous pouvez aussi choisir de ne sortir que les clips qui ont une sortie Alpha dans leur construction nodale de couleur etc.

Evidemment, vous pouvez créer votre propre filtre personnalisé qui peut dépendre du nom du clip, de métadonnées spécifiques comme, par exemple, toutes les prises d’un même plan, les clips issus d’une caméra en particulier et bien d’autres choses que je vous laisserai découvrir à votre aise.

 

 

 

 

7. Exporter une Composition Fusion

Vous aurez peut-être besoin d’exporter une composition fusion depuis Resolve pour un collaborateur ou que sais-je, avec la couche Alpha. Voici trois solutions.

 

7.1. Depuis la salle DELIVER de DaVinci Resolve

Fort heureusement, il est possible d’exporter la couche alpha d’une vidéo depuis l’outil principal des exports. Pour ce faire, il suffit de sélectionner un codec adéquat (ProRes4444, DnxHR444, DPX etc) et de choisir l’export par Individual Clips. Ainsi, l’option Export Alpha sera disponible en-dessous du choix de résolution.

 

7.2. Oui mais je veux faire un EXR

saver fusion DaVinci Resolveexport alpha DaVinci ResolveAu début ce n’était pas possible mais comme des travailleurs des FX ont besoin de sortir des séquences EXR, c’est maintenant intégré à Fusion pour DaVinci Resolve.

Pour cela, il faudra vous rendre sur la salle Fusion et ajouter en fin de construction nodale, un node Saver. Celui-ci vous permettra d’exporter une séquence EXR à la façon Fusion (l’autre logiciel à part) et cocher le Save Alpha to Color afin de conserver la couche Alpha s’il y a.

Et PAF.

 

7.3. Oui j’aime bien la 2ème méthode mais je veux exporter autre chose que du EXR

Dans ce cas mon ami, il faudra se rendre sur cet article que j’ai écrit il y a quelques temps qui permet à Fusion de débloquer de nouvelles fonctions et d’installer de nouveaux effets, nodes etc pour permettre l’explosion de créativité et de caprices recherchée.

 

Le prochain article sera bien le dernier de la série.

Cinématographiquement…

Avid Media Composer macOS Catalina
assimilate scratch confinement
ProRes Raw et Windows
de premiere pro à davinci resolve
affinity
cuda nvidia this is the end
premiere resolve #8
premiere resolve #7
modes de fusion
kinobeer
quicklook et provideo formats
macoscatalina maj
premiere resolve #
SGO
Arri Codex High Density Encoding
premiere resolve #5
Mac Pro 2019
Loupedeck +
cinema sans projecteur
premiere resolve #4
premiere resolve #3
la différence entre le log et le flat
premiere resolve #2
Le nouveau Davinci Resolve 16
annonce NAB resolve 16
premiere resolve #1
Tangent Arc
Illustration article
Dailies Avid Resolve
Fusion Connect article
Article reactor fusion
illustration article jeux couleur
cinestyle technicolor
illustration RGPD
Media Composer Symphony 2018.12
article de noel
Legacy Medias
Montage une Anthologie (1913-2018)
Lumetri CC2019
illustration article
De Premiere Pro à Davinci Resolve #7 Le Son

De Premiere Pro à Davinci Resolve #7 Le Son

logo
logo resolve

J’ai eu de nombreuses discussions avec des techniciens qui considéraient l’éventualité de passer de Premiere Pro à DaVinci Resolve. Cette volonté est cependant freinée par l’inconnu et l’investissement personnel à fournir pour rendre cette transition possible. Voici une série d’articles pour voir les changements que cette transition implique et comment mettre en place un workflow cohérent au sein d’une entreprise (ou chez soit) et écarter l’inconnu de passation de logiciel. Cette série est composée de 9 articles dont les liens sont disponibles à la fin de chacun d’entre eux.

Septième article de la série : le son mais pas forcément Fairlight.

Pour ainsi dire, ce ne sera pas un comparatif pour passer d’Adobe Audition à Fairlight. Ce sera plutôt où retrouver les fonctionnalités de Premiere Pro parmi les outils de DaVinci Resolve répartis entre la page Edit et la page Fairlight. Ne comptez pas sur cet article pour expliquer à quoi sert le S, le M, le cadenas et…. l’icone de synchro, en tête de piste.

Voici les différentes notions abordées pour s’y retrouver dans Davinci Resolve quand on vient de Premiere Pro :

1. Synchronisation

Plusieurs solutions s’offrent à vous pour synchroniser l’audio d’un enregistreur externe à la vidéo correspondante dans Resolve :

  • La synchronisation via le waveform (le moins précis mais le plus courant si un tournage est mal préparé) ;
  • La synchronisation manuelle (celle qu’on retient le plus facilement en école de cinéma/audiovisuel) ;
  • La synchronisation au code temporel (la meilleure de toute) ;
  • La synchronisation au code temporel linéaire (LTC), aussi bien que la synchronisation au code temporel mais avec quelques manipulations supplémentaires.

 

Premiere Pro permet la synchronisation manuelle avec un marqueur ou un point d’entrée et de sortie, ainsi que la synchronisation au code temporel. Là où la synchronisation manuelle est plus riche avec Premiere Pro, ce dernier ne permet la synchronisation via le waveform ou le LTC qu’en passant par un utilitaire tiers comme Plural Eyes ou Tentacle Sync.

Autre chose : là où vous pouvez fusionner les clips à synchroniser dans la timeline avec Premiere Pro, ce n’est pas possible avec Resolve. Il faudra tout faire depuis les chutiers.

 

1.1 Synchronisation à la forme d’onde (waveform)

Pour synchroniser la vidéo et l’audio selon la forme d’onde, il faut que la caméra ait enregistré un son témoin afin que Resolve puisse faire correspondre les deux fichiers.

Ce procédé est automatique. Pour ce faire, il faudra sélectionner les deux clips (audio et vidéo) à synchroniser puis effectuer un clic droit Auto Sync Audio > Based on Waveform.

 

waveform synchronisation

 

Resolve va automatiquement chercher les échantillons à synchroniser et remplacer l’audio du fichier vidéo. Si vous choisissez l’option and Append Tracks, l’audio synchronisé se trouvera ajouter aux pistes existantes du clip vidéo. Vous pouvez toujours modifier l’ordre ou le type de piste dans Clip Attributes via le clic droit.

 

1.2 Synchronisation manuelle

La synchronisation manuelle, contrairement à Premiere Pro, ne fonctionne pas avec un marqueur ou un point d’entrée/de sortie. Depuis la page MEDIA, quand vous ouvrez un fichier audio, celui-ci restera actif dans une fenêtre audio dédiée accessible via le bouton appropriée :

 

audio panel

 

manual syncCliquez sur Audio pour voir le panneau apparaître puis sur Waveform pour voir la forme d’onde du fichier audio. Dans le panneau du moniteur source, placez le curseur du rush vidéo sur le point à synchroniser (comme un clap). Dans le panneau waveform ouvert précédemment, placez le curseur de lecture de la forme d’onde sur ce même point à synchroniser. Enfin, cliquez sur l’icone des maillons situé en bas à droite du panneau pour synchroniser.

En accédant aux Clip Attributes du fichier vidéo, vous retrouverez une piste supplémentaire à modifier à votre guise.

 

 

1.3 Synchronisation au code temporel

Ce procédé nécessite qu’un code temporel commun soit enregistré sur le fichier vidéo et audio au tournage.

Cette solution fonctionne aussi simplement que la synchronisation au waveform puisque le travail du tournage est fait. Il faut donc faire le clic droit après avoir sélectionné les clips à synchroniser et sélectionner Auto Sync Audio > Based on Timecode. Et PAF l’audio du fichier vidéo est synchronisé.

On notera que la mention And Append Tracks a exactement la même utilité que pour la synchronisation au waveform : ajouter l’audio au fichier vidéo dans de nouvelles pistes sans écraser le son témoin caméra s’il y a.

 

1.4 Synchronisation au LTC

Toutes les caméras ne peuvent pas enregistrer un code temporel externe comme un DSLR par exemple. C’est ici que la solution du LTC prend forme : Il s’agit, via un générateur de timecode, d’enregistrer le code temporel sur une piste audio. Pour cela, il faut convertir la piste audio LTC en piste de code temporel.

Là où Resolve était explicite il fut un temps (en jaune ci-dessous), il l’est moins aujourd’hui. Il faudra faire un clic droit sur le fichier contenant une piste audio LTC et la convertir en piste de TC via : Update Timecode from Audio Track.

 

LTC sync

 

Suite à cette conversion, une synchronisation au code temporel permettra d’arriver au même résultat qu’en partie 1.3.

 

2. Normalisation

2.1. Mettre aux normes, c’est nécessaire

Normaliser l’audio est, dans chacun des deux logiciels, une fonction automatique. Pourquoi est-ce important ? Car vous devez respecter les normes pour que tous les programmes soient à la même intensité sonore pour que votre spectateur n’ait pas à changer le volume entre le programme et les pubs parce que c’est énervant. Et tu ne veux pas non plus être responsable de la détérioration prématurée des enceintes de votre spectateur car le gain est trop fort sinon il va porter plainte car aujourd’hui on porte plainte pour tout et n’importe quoi et que dans cette situation, il n’aura pas tort.

Premiere Pro permet cette normalisation dans la fenêtre d’export > Effects > Loudness Normalization. Premiere va, de cette manière, normaliser votre sortie audio.

Pour normaliser avec  DaVinci Resolve de façon automatique, il faut faire un clic droit sur la piste puis Normalize Audio Levels. La fenêtre qui apparaît vous permettra de sélectionner la norme pour laquelle vous souhaiter normaliser l’audio. L’EBU R128 pour l’audiovisuel européen, le BS.1770 en général utilisé pour le cinéma mais avec un True Peak de -3dBTP d’après ce document FICAM, CST et HDFORUM (partie 2.2.2.3).

 

Cette fonction est très pratique si un mix déjà fait pas normalisé est reçu, mais si le mix est fait sous DaVinci Resolve, comment faire ? Normaliser chaque clip séparément va simplement régler un True Peak et un Loudness similaire pour chaque clip. Donc pas de mix puisque tout sera au même niveau.

Il va falloir se rendre temporairement dans Fairlight….

 

2.2. Normaliser le mixage audio

La première fois que j’ai voulu normaliser mon audio, je me suis dit que je pourrais mettre un « effet de normalisation » sur ma piste maître !

QUE POUIK !

control roomIl y a bien le Control Room ci-contre qui permet de contrôler l’audio selon une norme que l’on choisit en amont puis contrôle les niveaux au fur et à mesure de la lecture. Mais moi, monteur de formation puis étalonneur d’extrapolation technique et artistique, qui n’est pas sûr de ce qu’il fait en son mais qui veut être sûr de la qualité du rendu de son travail. Ca ne lui va pas. Donc il cherche tel un tamanoir dans une fourmilière et se souvient de quelques cours sur ProTools et du « Bounce » qui semble être la solution la plus alléchante. Pour les monteurs Avid Media Composer, c’est la même chose qu’un Audio Mixdown.

 

Spoiler : Ca fonctionne.

 

Comment faire ?

Quand vous êtes sur la page Fairlight, Rendez-vous dans le menu Timeline > Bounce Mix to Track. Cette action va ouvrir une fenêtre pour vous proposer de créer au sein de DaVinci Resolve un fichier contenant l’ensemble de votre mix. Ce fichier ira se ranger dans le dossier Capture que vous aurez défini dans les paramètres de projet, onglet Capture and Playback.

Votre mixage sort donc vers votre Main 1 (ou autre si vous avez régler votre projet autrement) et via le menu déroulant, vous pourrez demander à DaVinci Resolve de créer une nouvelle piste avec le mix.

 

bounce to track

 

Une fois que vous aurez accepté, DaVinci Resolve prendra le temps qu’il faudra pour générer le nouveau fichier audio. Le logiciel sera inutilisable le temps de la procédure.

Quand ce sera terminé, vous aurez une nouvelle piste avec votre « Bounce » sur laquelle il vous restera à faire un clic droit Normalize Audio Levels et voilà c’est fini patron. NB : il faudra évidemment que les autres pistes ne soient pas audible lors de l’export, sinon tout ce qu’on vient de faire ne servira à rien. Mais les exports, ce sera le prochain article.

 

3. Effets

Alors, non je ne vais pas faire une présentation des effets son parce que comme partout, il y a des equalizers, des réglages de gain, de panoramique, des filtres coupe haut ou coupe bas, de la réverbération, etc, qui font la même chose que dans Premiere Pro. D’ailleurs, comme tous les logiciels qui les supportent (AudaCity en fait parti), DaVinci Resolve prend en charge les effets son AU intégrés à macOS pour le bonheur de leurs utilisateurs. DaVinci Resolve supporte aussi les effets VST qui sont des effets génériques pour le son (compatibles avec de nombreux logiciels) au même titre que les OFX pour l’image.

Commençons par le plus simple : la bibliothèque et l’inspecteur d’effets.

3.1. Bibliothèque et Inspecteur d’effets

Comme sur Premiere Pro et comme nous l’avons vu rapidement dans l’article sur le montage, il y a une bibliothèque d’effets à laquelle vous pouvez accéder depuis la salle EDIT ou FAIRLIGHT. Double cliquer sur l’effet pour l’ajouter au clip ne fonctionne pas, il faudra le glisser/déposer vers le clip ou l’inspecteur du clip correspondant.

inspecteurDans l’inspecteur, il y a des effets de base présents pour chaque clip audio :

  • Clip Volume : qui modifie de gain du clip ;
  • Clip Pan : qui modifie le panoramique du clip ;
  • Clip Pitch : qui va moduler le clip en fréquence ;
  • Clip Equalizer : un equalizer 4 bandes de base.

 

Via le panneau mixer, vous pouvez aussi régler un gain de piste et un panoramique de piste. Un double clic permet de l’afficher en grand pour être plus précis. Mais nous allons plutôt nous focaliser sur le panneau mixer de FAIRLIGHT qui ressemble davantage au panneau Audio Track Mixer de Premiere Pro pour continuer car celui de la salle EDIT rappelle plutôt le Audio Clip Mixer avec lequel on ne peut pas aller très loin.

 

mixer fairlightJouons aux musiciens et lisons de bas en haut.

Nous commençons donc par le gain de piste. Au-dessus le Mute, Solo, Record (nous reviendrons sur le record un peu plus tard). Au-dessus le nom de la piste. Ensuite une ligne de groupes dont je ne me suis jamais servi donc je ne peux pas dire grand chose dessus. Main nous servira pour la partie sur la mise en place des projets multipistes. Ensuite les carrés pour faire vos panoramiques de piste. Les dynamiques dont on parlera aussi un peu plus bas. L’equalizer de piste qui comporte 6 bandes cette fois. La ligne Insert qui permet d’activer ou non les effets attribués à la piste et enfin ce qui nous intéresse. La ligne Effects qui permet d’attribuer des effets à la piste comme on le ferait via le panneau Audio Track Mixer de Premiere Pro en cliquant sur la petite flèche en haut à gauche du panneau. En cliquant sur le « + », vous pourrez donc ajouter un effet de votre bibliothèque. L’ordre des effets compte toujours de la même manière. La ligne « Input » concerne davantage les mixeurs que les monteurs qui viennent de Premiere Pro, je ne m’attarderai donc pas dessus mais servira pour l’enregistrement de piste.

 

 

J’en ai fini avec les effets/plugins de la bibliothèque, celle-ci est aussi accessible depuis Failight pour ajouter des effets à un clip en particulier.

 

3.2. Auto Ducking 🚗🦆

Un outil régulièrement utilisé pour réguler la musique d’arrière-plan par rapport à une voix au premier plan : L’Auto Ducking.

L’auto Ducking est possible dans Premiere Pro depuis le panneau Audio Essential en donnant le rôle de voix à des clips et le rôle de musique à d’autres. Ensuite, trois paramètres permettent la mise en place de cet AutoDucking.

Avec Resolve, cet outil ne s’appelle pas explicitement Auto Ducking mais on peut bel et bien auto-ducker le son si vous me permettez l’expression. Et pour cela, il faudra nous rendre encore une fois dans la salle FAIRLIGHT. La grande différence est que chaque piste doit avoir sa fonction de voix ou de musique car le rôle de s’applique pas au clip.

 

3.2.1. La voix doit être écoutée

Il faudra dans un premier temps laisser la voix être écoutée pour permettre à la musique de s’ajuster. Pour cela, il faudra retourner sur le panneau mixer de FAIRLIGHT et double cliquer sur le carré « Dynamics » de la piste avec vos voix. Cette fenêtre apparaîtra :

dynamics audio

 

Il va falloir cliquer sur Send pour diffuser votre voix ailleurs. cette opération peut être répétée pour plusieurs pistes comportant des voix ou éventuellement des sons qui doivent rester au premier plan sonore. Vous êtes libre d’activer les effets présent sur cette fenêtre si cela vous semble nécessaire.

 

3.2.2. La musique doit écouter la voix

Pour que la musique écoute la voix (vous l’aurez peut-être deviné), il faudra ouvrir cette même fenêtre pour la (les) piste(s) de musique, activer le Compressor et cette fois sélectionner Listen pour que la musique écoute.

  • Plus vous baisserez le Treshold, plus bas la musique pourra être compressé ;
  • Le Ratio, lui, va définir à quel point le son sera diminué au-dessus du seuil minimal défini par le Treshold ;
  • Attack définira la durée du fondu d’entrée quand la musique est réduite ;
  • Hold va déterminer une durée pendant laquelle la compression du volume va perdurer avant de revenir à son niveau initial ;
  • Release décidera de la durée du fondu de sortie pour revenir progressivement au niveau initial.

 

L’appliquer est plus complexe dans DaVinci Resolve, mais voilà comment réaliser un Auto Ducking. Et même pas besoin d’attendre la générations des clefs sur la piste son car le rendu est en temps réel !!!

3.3. Elastic Wave

Petit Bonus qui n’est pas présent dans Premiere Pro : Elastic Wave. Cet effet permet de modifier la durée de la portion d’une piste sonore sans modifier sa fréquence afin, par exemple, de faire correspondre les labiales d’une prise son qui ne correspond pas au rush image.

Son application n’existe que depuis la salle FAIRLIGHT. il faudra effectuer un clic droit sur le clip et choisir Elastic Wave.

Faites un cmd+clic sur macOS ou ctrl+clic sur Windows pour ajouter une clef. Puis déplacer la ligne verte d’avant en arrière pour ajuster cette portion de dialogue. L’effet ne modifie pas la durée du clip. Ainsi pour ne pas changer la compression de la totalité du clip, veillez à faire barrière à l’élasticité avec une autre clef.

elastic wave

 

4. Bibliothèque de Sons

Toute petite partie pour importer dans Resolve votre bibliothèque de bruitages, effets sonores, musiques etc pour ne plus avoir à passer par votre explorateur de fichier ou pas salle MEDIA pour les importer.

4.1. Où la trouver ?

La bibliothèque personnelle de sons est accessible depuis la salle EDIT ou FAIRLIGHT. Quand vous insérez un son provenant de cette bibliothèque, le fichier son sera ajouté automatiquement au chutier actif. C’est-à-dire que si vous aimez que vos chutiers soient rangés, il faut rendre actif le chutier dans lequel vous souhaitez que le son soit rangé avant de le glisser dans votre timeline. Ou alors il faudra ranger les chutiers a posteriori.

 

4.2. Comment la configurer ?

Il vous faudra ouvrir le panneau Sound Library puis cliquer sur les trois petits points en haut à droite pour sélectionner Add Library.

 

sound library

 

Une fenêtre de l’explorateur de fichiers ou du Finder s’ouvrira pour sélectionner le répertoire dans lequel se trouve vos sons, qu’ils soient en vrac ou bien rangés dans des dossiers. Une fois ce dossier sélectionné, DaVinci Resolve indexera l’ensemble des fichiers, des dossiers et des sous-dossiers pour vous permettre de trouver des bruitages directement depuis son interface.

Malheureusement, vous ne pourrez pas parcourir les dossiers. Il faudra forcément renseigner un mot clef dans la barre de recherche et voir uniquement le résultat des sons qui correspondent à ce mot clef. La recherche ne prendra en compte que le contenu du nom du fichier, aucune métadonnée ne servira.

Cette bibliothèque peut être ajoutée en PostgreSQL pour être partagée entre vos différentes stations de travail, de la même manière que nous l’avions vu dans la partie sur les projets collaboratifs. Elle pourra être mise à jour entre tous les postes dès qu’une modification y sera faite.

 

5. Piste d’Enregistrement

Je me souviens que cette piste d’enregistrement de premier secours dans le logiciel de montage était assez pratique pour enregistrer rapidement une voix off ou voice over. Ca ne remplace pas un studio mais peut faire l’affaire selon les conditions de travail.

Encore une fois, cette fonction n’est accessible que par Fairlight. Je me serais attendu à la rencontrer aussi dans la salle CUT puisque c’est du premier secours comme je viens de le mentionner. Mais non. Fairlight restera notre principal interlocuteur quant au son.

Nous retrouverons peut-être cet enregistrement rapide dans des mises à jour futures.

Malheureusement, je ne suis pas en mesure de mener à bien cette partie car mon interface ne permet pas d’enregistrements via la prise micro (UltraStudio 4K mini). Donc je suis pas content du tout du tout et vous laisse avec un tuto vidéo tout fait.

 

MAJ : donc il faut savoir que, pour qu’il y ait une entrée son dans un UltraStudio, il faut une entrée vidéo active. Sinon ça ne fonctionne pas.

6. Projet Multipiste

Et maintenant, nous allons voir comment faire un projet multipiste. C’est-à-dire un programme avec des versions anglaise, française ou autre qui doivent être encapsulées dans un même fichier en sortie.

Avec Premiere Pro, il fallait définir la séquence sur multichannel et choisir le nombre de canaux lors de la création de la séquence. Ceci permettait l’apparition de petits symboles en dessous des vu-mètres (image ci-dessous) pour voir le nombre de sorties (version audio). Ensuite, via l’Audio Track Mixer, il est possible d’affecter la piste à une ou plusieurs sorties différentes. Enfin à l’export, on devait ajouter chacune des pistes de sortie pour chacune des versions désirées ci-dessous par paires pour les sorties stéréo.

Avec DaVinci Resolve aussi c’est possible mais la procédure est radicalement différente.

premiere multitrack
premiere multitrack 02
premiere multitrack 03
premiere multitrack 04
premiere multitrack 05

On pourrait se permettre de faire les choses dans le désordre, mais on va faire les choses en commençant par notre objectif pour hiérarchiser.

 

6.1. Les sorties

bus formatDans un premier temps, nous allons configurer nos sorties. Pour l’exemple, je me servirai d’une émission américaine avec une version originale qu’on appellera « internationale » (VI), une version française (FR) et une version russe (RU). Chacune sera en stéréo.

Pour cela, je vais me rendre dans le menu Fairlight > Bus Format. Je ne vais pas ajouter une piste Multi Track qui sert surtout à faire des patches de bus. C’est possible aussi mais il faut être mixeur pour bien maîtriser la logique des bus. Ici on va faire nos monteurs bêtes et méchants. Donc on va plutôt ajouter des « Mains » vers lesquels nous redirigerons nos pistes sans faire de patch. Il faut donc créer autant de « Main »🤚que nous voulons de versions. Le mieux est de renommer nos sorties car nous sommes des gens qui travaillons bien, dans la sérénité de l’âme. Ici, notre Main 1✋correspond à la version internationale, le Main 2 🙌 correspond à la version française, le Main 3 🤙 à la version russe.

 

6.2. Importons les pistes

Une fois nos sorties définies, créons nos pistes. Nous avons donc importés nos médias et nous les plaçons sur notre timeline et renommons nos pistes car nous sommes toujours des gens qui travaillons bien, dans la sérénité de l’âme.

On a donc, pour l’exemple, deux pistes de mix finaux, une piste avec la musique seule, une piste avec des effets sonores, une piste avec la voix française et une dernière avec la voix russe.

 

timeline

 

6.3. Assigner les pistes

assignmentOn retourne dans Fairlight et sur le panneau mixer. On remarque que sur la ligne Main 👍, il y a des petits numéros qui correspondent aux sorties maîtres que nous avons configuré en 6.1. Donc pour nos sorties, on a besoin que les mix principaux restent ensemble pour la version internationale car c’est leur seule utilité. Ensuite, les pistes MUSIQUE et SFX vont pour les versions française et russe. Ces pistes permettent de ne plus entendre les voix anglaises en arrière-plan comme cela peut arriver sur certains programmes. Donc je les assigne au Main 2 👐et au Main 3 🖖.

Enfin, nous allons assigner les voix françaises à la version française, donc en 2. Et les voix russes à la version russe, donc en 3. C’est logique !

Quand je reviens sur ma timeline en salle EDIT, je vois que je peux choisir à côté du réglage de volume la version que je souhaite écouter 👌.

 

 

 

 

6.4. Export

Petit spoiler du prochain article : il faudra configurer l’export. Car le prochain article sera sur les exports !!!🖕

 

export multipiste

 

Cinématographiquement…

Avid Media Composer macOS Catalina
assimilate scratch confinement
ProRes Raw et Windows
de premiere pro à davinci resolve
affinity
cuda nvidia this is the end
premiere resolve #8
premiere resolve #7
modes de fusion
kinobeer
quicklook et provideo formats
macoscatalina maj
premiere resolve #
SGO
Arri Codex High Density Encoding
premiere resolve #5
Mac Pro 2019
Loupedeck +
cinema sans projecteur
premiere resolve #4
premiere resolve #3
la différence entre le log et le flat
premiere resolve #2
Le nouveau Davinci Resolve 16
annonce NAB resolve 16
premiere resolve #1
Tangent Arc
Illustration article
Dailies Avid Resolve
Fusion Connect article
Article reactor fusion
illustration article jeux couleur
cinestyle technicolor
illustration RGPD
Media Composer Symphony 2018.12
article de noel
Legacy Medias
Montage une Anthologie (1913-2018)
Lumetri CC2019
illustration article
Des blend mode, enfin avec AVID !

Des blend mode, enfin avec AVID !

avid media composer

Avid Media Composer, sacré logiciel de montage. Mais si on voulait commencer à faire des effets, il fallait manigancer. Un simple mode de fusion ou Blend Mode pourtant très répandu n’était pas possible nativement dans le logiciel. Nous avions à passer par des add-ons tiers comme BorisFX ou Fusion grâce au Fusion Connect qui alourdissait la timeline de clips spéciaux gourmands en ressource.

Cependant, voici Blend-X. Ce petit effet AVX, donc spécifique à Media Composer, qui permet d’appliquer un Blend Mode à un plan.

Des blend mode gratuits dans Avid

 

Suite à l’introduction, les blend modes existent dans Avid depuis un petit moment. Il fallait simplement ajouter le plug-in ou le add-on qui le permettait. Mais c’est payant contrairement aux concurrents du logiciel de montage d’Avid pour lesquels la fonction est incluse dans le logiciel. Maintenant, il y a Blend-X. Ce petit effet à glisser dans votre dossier AVX d’Avid :

  • C:\Program Files\Avid\AVX2_Plug-ins pour Windows
  • /Library/Application Support/Avid/AVX2_Plug-Ins pour macOS

 

Ensuite, relancez le logiciel et il apparaîtra dans votre Effect Palette. Il ne vous restera plus qu’à éditer l’effet comme n’importe quel autre. Cet effet est gratuit et pourra vous dépanner si vous n’avez pas besoin de l’ensemble de la bibliothèque Boris Continuum ou Sapphire.

Par contre, si ces bibliothèques vous intéressent, vous trouverez en fin d’article une présentation des différentes manières d’effectuer un Blend Mode ou Transfer Mode dans Avid sans même aucun effet additionnel, par la chaîne YouTube Let’s Edit MC.

 

Cet homme a résolu un problème vital

 

Mais il y a aussi un autre plugin : Le MDV Management Tool. Ce petit bijou va permettre de passer outre les limitations d’Avid pour vos supports (Disques durs, SAN, NAS etc). Media Composer ne fonctionne pas avec des médias situés sur le disque de démarrage (pour ça il a bien raison) mais si vous travaillez en réseau comme cela se fait souvent maintenant, vous êtes obligé d’avoir un NEXIS ou ISIS. Un Avid Media Files ne sera pas lu par Media Composer s’il est sur votre NAS Synology, ou votre SAN Promise par exemple. Vous êtes obligé de travailler via l’AMA link qui n’est pas forcément un workflow optimal. Qui plus est, pour qu’Avid le permette, il vous faut entrer la commande alldrives dans la console d’Avid Media Composer.

Mais ce Media Management Tool, tout aussi gratuit que le Blend-X, vous permet enfin de travailler en toute quiétude sur un Avid Media Files avec vos Dailies et leurs métadonnées si précieuses. Je ne sais pas si DJFio est le nom du développeur mais… je m’empresserais bien de l’inviter à boire une bière.

 

 

 

Cinématographiquement…

Avid Media Composer macOS Catalina
assimilate scratch confinement
ProRes Raw et Windows
de premiere pro à davinci resolve
affinity
cuda nvidia this is the end
premiere resolve #8
premiere resolve #7
modes de fusion
kinobeer
quicklook et provideo formats
macoscatalina maj
premiere resolve #
SGO
Arri Codex High Density Encoding
premiere resolve #5
Mac Pro 2019
Loupedeck +
cinema sans projecteur
premiere resolve #4
premiere resolve #3
la différence entre le log et le flat
premiere resolve #2
Le nouveau Davinci Resolve 16
annonce NAB resolve 16
premiere resolve #1
Tangent Arc
Illustration article
Dailies Avid Resolve
Fusion Connect article
Article reactor fusion
illustration article jeux couleur