Sélectionner une page
FusionConnect : le Dynamic Link entre Avid et Fusion

FusionConnect : le Dynamic Link entre Avid et Fusion

Encore un article à propos de Fusion ! Cette fois pour démystifier l’argument du Dynamic Link entre Premiere Pro et After Effect pour ne pas changer de méthode de travail. Je n’ai rien contre After Effect, mais j’en ai beaucoup contre Premiere Pro avec ses petits bugs incessants qui viennent embourber mes exports voire même (c’est déjà arrivé), le montage trois points pourtant l’ultra base du montage. Ainsi je délaisse de plus en plus Premiere Pro. Mais le Dynamic Link c’est vachement bien quand ça ne merdoie pas. Cependant, il existe une solution entre Media Composer et Fusion qui le permet : Fusion Connect. Et ça remonte il y a bien longtemps dans un workflow qui m’est maintenant proche, très proche…

Fusion Connect, anciennement EyeOn Connect avant son rachat par BlackMagic, permet d’encapsuler une composition Fusion directement dans Media Composer et donc de la modifier à sa guise, en temps réel, dans Media Composer. Fusion Connect se trouve dans la palette d’effets de Media Composer et peut être glissé sur un clip, une jointure de clips pour faire une transition spécifique, un espace vide pour en faire un filtre/une composition sans image. Il permet de prendre aussi plusieurs sources en même temps en le glissant sur n’importe quel clip parmi des clips superposés et sélectionner le nombre de piste à traiter dans la boîte de dialogue qui apparaît #modesdefusionquimanquentàavid. (NB : si plusieurs pistes sont sélectionnées, ce sont les pistes inférieures au clip qui possède l’effet qui seront concernées.)

Menu Fusion Connect

Pour permettre son fonctionnement, il sera nécessaire d’exporter une séquence TIFF depuis la palette d’option d’effet qui servira d’images de référence pour éditer la composition. Ces images de référence ne remplacent pas le clip. A chaque mise à jour dans fusion, il est nécessaire de lancer un rendu qui fonctionne en arrière-plan d’Avid mais une option permet de rendre automatiquement pour voir les modifications en temps réel depuis Avid. Comme on peut le voir dans la capture d’écran précédente, il est aussi possible de créer plusieurs versions pour ne pas écraser son travail et pouvoir revenir à une version précédente aisément.

Fusion Connect fonctionne aussi bien avec la version gratuite que payante sauf qu’avec la version gratuite, on ne peut pas dépasser l’UHD 3840x2160. Combinons ça avec Reactor et les possibilités de faire des effets dans Avid sont infinies !!!

Fusion Connect peut être téléchargé depuis le support du site BlackMagic. En attendant, je vous laisse avec ce petit tuto qui explique visuellement l’outil.

 

Cinématographiquement…

macoscatalina maj
premiere pro Davinci resolve part 6
SGO
Arri Codex High Density Encoding
premiere pro Davinci resolve part 5
Mac Pro 2019
Loupedeck +
cinema sans projecteur
premiere pro Davinci resolve part 4
premiere pro Davinci resolve part 3
la différence entre le log et le flat
premiere pro Davinci resolve part2
Le nouveau Davinci Resolve 16
annonce NAB resolve 16
premiere pro Davinci resolve part1
Tangent Arc
Illustration article
Dailies Avid Resolve
Fusion Connect article
Article reactor fusion
illustration article jeux couleur
cinestyle technicolor
illustration RGPD
Media Composer Symphony 2018.12
article de noel
Legacy Medias
Montage une Anthologie (1913-2018)
Lumetri CC2019
illustration article egpu pro
illustration article
mise a jour de DaVinci Resolve 15.1.2
Reactor – la bibliothèque de plugins pour BlackMagic Fusion

Reactor – la bibliothèque de plugins pour BlackMagic Fusion

Comme Fusion de BlackMagic est intégré à l’interface de DaVinci Resolve et que j’ai découvert il y a un an environ FusionConnect pour appliquer un « Dynamic Link » entre Media Composer et Fusion, j’utilise de plus en plus cet outil de BlackMagic pour créer mes effets aux dépends d’After Effect. D’autant qu’il est gratuit si on n’a pas besoin d’exporter des vidéos supérieures à l’UHD 3840x2160. Et aujourd’hui, je vous propose de partir à la découverte de Reactor 2.0, un utilitaire qui s’intègre à Fusion pour avoir accès à une ribambelle de plugins à intégrer à Fusion.

Reactor est donc un paquet open source facile d’installation afin de permettre à Fusion d’avoir accès à une vaste bibliothèque de plugins à ajouter via une interface intégrée. Il peut s’agir d’outils à ajouter comme un node, d’effets, de scripts, de contrôles supplémentaires etc… Ce plugin est compatible à la fois avec la version gratuite et payante de Fusion, idem pour son interface dédiée au sein de DaVinci Resolve.

fenêtre reactor

Par exemple, moi qui ai Davinci Resolve Studio mais la version gratuite de Fusion, si je souhaite exporter un effet je peux ajouter Resolve Essentials pour passer outre la page Deliver de Resolve et n’utiliser que le moteur de Fusion pour rendre ma composition. Il y a aussi un Flare Tool qui ne nécessite pas de passer par un organigramme prédéfini de la bibliothèque par défaut de Fusion pour générer un flare. De très nombreux outils sont disponibles via cet utilitaire que vous pouvez découvrir ici.

Pour l’installer, c’est très simple, il vous faudra télécharger le fichier Reactor-installer.lua disponible sur la page transmise plus tôt et glisser le fichier dans la console de Fusion. Avec DaVinci Resolve, il est possible aussi de le glisser dans l’interface de construction nodale (flow).

ATTENTION DE BIEN GARDER LA CONNECTION INTERNET ACTIVE LORS DE L’INSTALLATION SINON CA NE FONCTIONNE PAS.

Une fois ceci fait, un nouvel élément dans le menu apparaîtra : Reactor, et permettra d’ouvrir la fenêtre de ce dernier.

Reactor a été développé par la communauté We Suck Less, un forum dédié à Fusion. Pour plus d’informations, n’hésitez pas à visiter cette page et si vous êtes utilisateur Fusion, ça vaut le coup de voir ce qui y est proposé. Maintenant, je vous laisse regarder leur vidéo promotionnelle et à la prochaine.

Cinématographiquement…

Jeux de Couleur

Jeux de Couleur

Voici trois petits jeux de couleur pour tester votre acuité. N’oublions pas que ceci dépend beaucoup de la qualité de rendu de votre écran, mais ils restent sympathiques à faire.

Test Tetrachromate

Ce test absolument pas véridique présente un dégradé de couleurs sur lequel il faut trouver un certain nombre de bandes pour savoir à quel point vous voyez les couleurs. Ce test reste assez controversé car trop peu précis dans son résultat et dépend énormément des réglages ou virage de teinte, saturation, luminosité, contraste etc… de l’écran. Vous pourrez retrouver le test et son énoncé ici.

dégradé de couleur

Test Daltonisme

Cette fois un jeu avec lequel il faut deviner les formes, les symboles etc… dans des cases avec des couleurs différentes. Rien à voir avec le test d’Ishihara qui est certainement mieux reconnu dans le milieu médical mais il n’en reste pas moins ludique : test de Jean Jouannic.

Le Défi de la Couleur X Rite

Certainement le test le plus fiable à faire sur internet, il s’agit de remettre les couleurs d’une bande dans le bon ordre selon leur teinte. Cette bande me fait étrangement penser à celles qu’on utilise pour mesurer le PH de l’eau dans les aquariums. Pour découvrir ce test, c’est par ici.

PH test

Cinématographiquement…

Magic Lantern et Technicolor pour Canon EOS

Magic Lantern et Technicolor pour Canon EOS

Logo Magic Lantern
Logo de Technicolor

Tourner au 5D se fait beaucoup depuis de très nombreuses années. Mais en vidéo, l’image est vraiment moche et difficile à retravailler à l’étalonnage. Des solutions existent !!! Pourtant je continue de voir des projets qui se contentent de l’image classique d’un appareil EOS qui m’enquiquine au plus haut point tellement c’est saturé, avec des peaux dénaturées, des contrastes à vomir et j’en passe ! Ainsi, nous allons passer en revue deux solutions qui peuvent être utilisées conjointement afin de permettre à votre image d’optimiser sa dynamique de diaph, d’éviter les couleurs qui dégorgent, autrement dit : permettre à votre image d’avoir de la gueule.

(ce n’est pas un tuto, simplement des indications pour faire autrement)

What is this that this is that this Magic Lantern ?

Magic Lantern est un firmware à installer sur une carte de votre appareil pour débrider les paramètres d’EOS afin d’avoir accès à bien plus de solutions pour optimiser le signal. Avec des réglages optimaux, un appareil EOS en mode vidéo a une dynamique d’environ 12 diaph. Ce qui est sacrément ridicule aujourd’hui.

Les fonctions qui permettent d’optimiser votre dynamique de diaph sont : l’auto ETTR (dans certaines conditions, on ne surexpose pas son image mais dans d’autres c’est fortement conseillé, on en reparle vite fait dans la partie Technicolor), il y a un “dynamic range improvements” qui joue avec l’ISO (NB : il ne faut pas baisser l’ISO quand l’image est lumineuse et l’augmenter quand l’image est sombre, c’est exactement l’inverse (on reviendra dessus dans un prochain article), un réglage pour l’IRE aussi, la possibilité de changer le débit de la vidéo pour éviter trop de compression, et le fameux RAW 14 bits dont la résolution varie d’un appareil à l’autre.

Magic Lantern est OpenSource mais ATTENTION !! Son installation fait sauter la garantie de l’appareil car peut causer des dommages logiciels voire matériels. Donc il ne tient qu’à vous de l’installer ou non. Il faudra bien faire attention à ce que le firmware soit compatible avec votre appareil. Avec ce firmware, des modules et des utilitaires sont également disponibles au téléchargement pour améliorer le traitement des fichiers vidéo et la captation via Magic Lantern. Un petit aperçu d’images sans post-traitement capturées avec un 5D équipé de Magic Lantern.

What is this that this is that this Technicolor’s Cine Style ?

C’est très simple, le Cine Style développé par Technicolor est un profil à charger dans son boîtier pour avoir du Log.

Canon Standard ProfileTechnicolor CineStyle ProfileTechnicolor CineStyle Profile + CineStyle S-Curve

Le Cine Style est un profil développé par les ingénieurs et scientifiques de la couleur de Technicolor en particulier pour le 5D MkII mais fonctionne aussi avec d’autres appareils. Technicolor avance aussi quelques paramètres supplémentaires à ajouter au profil pour améliorer le rendu :

• Netteté : 0 ;

• Contraste : -4 ;

• Saturation : -2 ;

• Teinte Couleur : 0.

Le profil Cine Style est disponible en téléchargement gratuit sur le site de Technicolor. Pour l’installer sur votre appareil, il vous faudra installer le logiciel Canon EOS Utility et suivre les étapes décrites en pied de page du site Technicolor afin de charger le profil dans l’appareil. Cette méthode ne requiert pas d’installation supplémentaire de firmware et ne fait pas sauter la garantie l’appareil EOS. Ce profil peut être utilisé conjointement avec Magic Lantern comme le montre la vidéo ci-dessous.

De plus, ce style permet de procéder à un ETTR lors de l’exposition de l’image pour optimiser d’autant plus votre dynamique de diaph. Je pense refaire un article pour contextualiser et expliciter l’ETTR ainsi que d’autres en rapport avec la dynamique de diaph et la psycho-physique.

 

Cinématographiquement…

Le RGPD et les métadonnées

Le RGPD et les métadonnées

RGPD illustration
Le RGPD appliqué depuis Mai 2018 en Europe est une directive visant à protéger les données personnelles de chaque individu. Ainsi, toute information qu’une entreprise possède sur un client, un collaborateur etc… doit être répertoriée et suivre la direction du RGPD. Pourquoi en parler sur ce blog ? Les métadonnées.

Outre les obligations habituelles auxquelles sont soumises les entreprises aujourd’hui, le texte du RGPD, qui reste très vague, pose la question des métadonnées. Bien que le terme n’apparaît pas dans le document officiel, une métadonnée reste une donnée qui peut permettre d’identifier une personne sur une photo ou une vidéo, l’auteur (photographe, chef opérateur), un réalisateur toussa toussa.

Il y a évidemment les métadonnées des fichiers vidéo mais dans les logiciels, nous créons aussi des métadonnées. Si nous créons des chutiers intelligents avec le nom d’une personne, un rôle sous FCPX, ou un simple mot clef qui constitue une information concernant un individu, alors cette donnée est soumise aux dispositions du RGPD.

Collecter ces données fonctionne de la même manière que quelconque autre donnée. Ces étapes sont décrites sur le site de la CNIL. Cependant, pour digérer tout ça plus facilement, il existe aussi le livre CHECKLIST LE RGPD POUR LES PHOTOGRAPHES ET VIDÉASTES rédigé par Joëlle Verbrugge et Martin LACOUR dont Mme Verbrugge a rédigé un article sur son blog “droit et photographie“. Ces deux avocats vous permettront de suivre étape par étape les démarches à faire pour être en conformité avec le RGPD.

extrait

Cinématographiquement…

Avid Media Composer 2018.12 – Symphony option

Avid Media Composer 2018.12 – Symphony option

logo avid

Avid vient de sortir la version 2018.12 de son logiciel de montage Media Composer. Faisons un rapide tour d’horizon des nouveautés de l’option Symphony, module d’étalonnage inclus dans l’abonnement Media Composer | Ultimate et en option dans l’abonnement Media Composer de base.

Avid a surtout partagé une nouveauté importante pour sa nouvelle version de Symphony : Faire des patates directement depuis la fenêtre de correction colorimétrique. Nous pouvions déjà faire des patates, mais il fallait passer par la palette d’effets pour importer l’outil adéquat sur le filtre CC et ce n’était pas très pratique. En l’intégrant à l’interface de Symphony, l’application de la correction sera bien plus rapide quand une patate est nécessaire, d’autant plus que les paramètres pour adoucir les bords du masque sont également à disposition facilement. Il ne reste plus qu’à permettre la même chose avec les effets chromakey et lumakey pour avoir des possibilités de sélection qui dépassent l’entendement directement dans Symphony sans avoir à repasser par l’interface avec palette d’effets et utiliser des collapses pour mixer les effets, car maintenant avec les patates, plus besoin de collapses ! (collapse = plan gigogne, Compound sous Davinci Resolve, rien à voir avec une séquence imbriquée de Premiere Pro même si dans l’idée c’est à peu près le même principe, c’est plutôt comme un scénario de FCPX)

Si vous ne connaissez pas le potentiel du module Symphony d’Avid Media Composer, je vous propose de visionner une petite vidéo ci-dessous pour faire un petit tour d’horizon des possibilités de corrections colorimétriques qu’offrent Symphony.

Cinématographiquement…