Sélectionner une page
Découverte : UbuWeb

Découverte : UbuWeb

Si vous aimez regarder des courts métrages que personnes ne connaît ou des petites pépites que tout le monde cherche, voici UbuWeb.

Joyeux Noel

UbuWeb est une assez grosse bibliothèque en ligne sur laquelle j’ai traîné dans la catégorie « Film & Video » où on peut trouver des courts métrages de Samuel Beckett, des films d’Orson Welles qu’on ne trouve pas sur YouTube, du Pasolini ou encore, ou encore un étrange court métrage de Yoko Ono avec des portraits de fesses qui miment la marche.

Et pour les amateurs de poésie, vous trouverez aussi une performance d’Henri Chopin ainsi que plusieurs documentaires à son sujet.

Il y aussi du Picasso, George Perec, Straub, du Godard, du Gus Van Sant, Banksy (si si, il a remplacé 500 copies d’un album de Paris Hilton dans 42 magasins il semblerait) etc… etc… etc…

Bref !! Tout autant de petites vidéos pour vous régaler, avoir des références, trouver de l’inspiration toussa toussa…

Et de bonnes fêtes de fin d’année !!

papa noel un chouille torché

Cinématographiquement…

logo SCOPE'o'CLOCK
L’avenir des Legacy Medias sous macOS

L’avenir des Legacy Medias sous macOS

Depuis plusieurs semaines, avec la sortie de Final Cut Pro 10.4.4, Apple nous indique que la prise en charge des “Legacy Medias” est finie sur FCPX et plus largement sur l’ensemble de MacOS lors de la prochaine mise à jour majeure 10.15. Quels sont ces médias hérités et comment se profile l’avenir de nos projets ?

What is this that this is that this ?

traduction littérale de “Qu’est-ce que c’est que ça ?”

La principale raison de l’abandon de cette prise en charge semble être justifiée par la transition au tout 64 bits. Depuis macOS 10.13 High Sierra, quand une application est compilée en 32 bits, un message d’alerte s’affiche indiquant que celle-ci n’est pas optimisée pour le mac, qu’elle nécessite une mise à jour. Cependant, il nous était toujours possible de l’utiliser sans s’en soucier. A partir de 10.15, ce ne sera plus possible. Apple souhaite exclure toute trace du 32 bits dans ses futures machines.

 

What is this that this is that this pour les codecs ?

Le 32 bits qui a précédé le 64 bits et suivi le 16 bits est simplement une manière de compiler des codes sur un nombre de bits, dont l’horloge informatique qui arrivera à péremption le 19 Janvier 2038 d’après wikipédia comme nous le montre ce petit gif :

Donc le 19 Janvier 2038, il y aura certainement une vague de disputes dans le monde car les lave-vaisselle 32 bits ne fonctionneront plus.

Actuellement, beaucoup de choses sont encore en 32 bits dont certains codecs. Quand Apple parle de Médias Hérités, La firme pointe du doigt ces codecs de la génération précédente, compilés en 32 bits dont le HDCAM-SR, le Cineform et les DNxHD/DNxHR. De plus, nous signons maintenant l’arrêt définitif de la prise en charge de QuickTime 7 et Final Cut Pro 7 encore visible çà et là.

Est-ce la fin de ces codecs ? Bien sûr que non !! Il faudra aux éditeurs compiler leurs codecs vers le 64 bits pour qu’ils soient utilisables sur les prochaines moutures d’Apple. Par contre, il faudra penser à mettre à jour certains projets archivés pour permettre leur future lecture soit en attendant la mise à jour des codecs, soit vers ceux déjà compilés 64 bits comme le ProRes.

En cette période de transition, il faudra être prudent sur les codecs utilisés selon les workflows car l’interprétation d’un média avec une compilation différente peut entraîner des fluctuations du signal comme, par exemple, des gamma shifts. D’après la mise à jour du 13/12/2018 du communiqué, ces codecs ne sont pas concernés :

  • Apple Animation codec
  • Apple Intermediate codec
  • Apple ProRes
  • Apple ProRes RAW
  • AVCHD (including AVCCAM, AVCHD Lite, and NXCAM)
  • AVC-ULTRA (including AVC-LongG, AVC-Intra Class 50/100/200/4:4:4, and AVC-Intra LT)
  • Canon Cinema RAW Light*
  • DV (including DVCAM, DVCPRO, and DVCPRO50)
  • DVCPRO HD
  • H.264
  • HDV
  • HEVC (H.265)
  • iFrame
  • Motion JPEG (OpenDML only)
  • MPEG-4 SP
  • MPEG IMX (D-10)
  • REDCODE RAW*
  • Uncompressed 8-bit 4:2:2
  • Uncompressed 10-bit 4:2:2
  • Uncompressed 10-bit “R10k”
  • XAVC (including XAVC-S)
  • XDCAM HD/EX/HD422
  • XF-AVC

Cinématographiquement…

Livre : Montage une Anthologie (1913-2018)

Livre : Montage une Anthologie (1913-2018)

Aujourd’hui, je voulais parler d’un livre sorti récemment dont je ne me souviens plus très bien par quel biais j’en ai entendu parlé. J’ai profité d’un séjour à Paris, fin Septembre, pour aller me le chercher au Centre Pompidou. C’était le dernier exemplaire.

Puis je suis tombé il y a quelques jours sur cette vidéo qui présentait ce livre de Bertrand Bacqué, Lucrezia Lippi, Serge Margel et Olivier Zuchuat, publié par la HEAD et le MAMCO.

Vous trouverez dans ce livre 94 références sur le montage cinématographique aussi bien de philosophes que de créateurs, de français ou d’ailleurs. Ce livre est au moins aussi dense que les deux tomes de Gilles Deleuze sur l’image-mouvement et l’image-temps réunis. Ce dernier fait évidemment parti de la liste des auteurs, on y retrouve aussi Bazin, Eisenstein, Godard, Epstein, Buñuel, Welles, Murch, Wiseman, Pasolini, Bresson et j’en passe !! Il n’y a pas Vincent Amiel cependant. Son Esthétique du Montage aussi est très instructive.

Je n’ai pas encore eu l’occasion de tout lire car je suis justement en train de finir Deleuze mais le feuilleter m’a montrer un grand travail de regroupement des textes, d’annotations (parfois plus longues sur une page que le texte en lui-même) ainsi que, à la fin, 10 doubles pages de diagrammes appelés “Rhizomes” basé sur l’association d’idées, avec des mots clefs de la philosophie du montage.

Rhizome de Montage une Anthologie 1913-2018, image de Tipi Photo Book Shop

Et un petit texte de Godard dont l’amorce nous rappelle à tous ce fameux “on verra ça en post-prod” que nous réprimandons tant.

Texte de JLG de Montage une Anthologie 1913-2018, image de Tipi Photo Book Shop

Je vous mets quelques liens où j’ai pu le trouver, j’ai vu à la fin du livre qu’il est distribué à seulement 1500 exemplaires. Peut-être faut-il se dépêcher… Et si vous ne connaissez pas, je vous invite à visionner la vidéo en début d’article.

Montage – Une anthologie (1913-2018)

Fnac

Amazon

Rakuten

Cultura

Decrite

Librairie Dialogues

Couverture de Montage une Anthologie 1913-2018, image de Tipi Photo Book Shop

Cinématographiquement…

Lumetri CC2019

Lumetri CC2019

Comme chaque année, Adobe mets à jour son logiciel de montage Premiere Pro ainsi que le module Lumetri qui remplace Speedgrade, tombé en désuétude depuis quelques versions. Voici une vidéo de la chaîne YouTube dhelmly pour faire un tour d’horizon des nouveautés de l’outil d’ajustement de couleur d’Adobe (à partir de 3’00).

• Adobe a intégré un Color Management à ses logiciels ;

• Un sélecteur bien utile des effets lumetri contenu dans un seul calque. Jusqu’à présent, la manière la plus sûre de mon point de vu était de multiplier les calques dans la timeline, le problème est qu’elle s’encombrait. Maintenant avec le sélecteur d’effet lumetri, nous pouvons contrôler les différentes passes de lumetri en un seul et unique calque ;

• Ajout de courbes dans les corrections secondaires : Hue vs Sat, Hue vs Hue, Hue vs Lum, Lum vs Sat, avec une mention spéciale pour le curseur de déplacement pour recentrer la vue qui ma foi… fort sympathique. (ces outils sont encore assez destructifs, à manipuler avec précaution et espérer de meilleures performances aux prochaines mises à jour).

Cinématographiquement…

Un eGPU Pro ou deux eGPUs ?

Un eGPU Pro ou deux eGPUs ?

Suite à la keynote d’Apple, BlackMagic dévoile son eGPU Pro, déclinaison plus puissante de celui sorti cet été permettant un support graphique externe aux macs un peu trop collés.

Le principal changement est le passage d’une carte Radeon Pro 580 pour l’eGPU à une Radon Vega 56 pour l’eGPU Pro, celle présente dans l’iMac Pro premier prix qui fait passer le prix de 695,00€ à 1359,00€.

Les performances

Les tests faits sur DaVinci Resolve 15 nous montrent (vendent) :

  • un gain de vitesse de calcul d’environ 1,6x pour le débruitage spatial d’une image ;
  • un gain de vitesse de calcul d’environ 1,95x quand on ajoute du grain ;
  • un gain de vitesse de calcul d’environ 1,39x pour un débruitage temporel d’une image.

L’ensemble des détails informatiques sont relatés sur le site de BlackMagic et d’autres sites. Ce que nous noterons ce sont les 4 ports USB-A 3.1, les 2 ports Thunderbolt 3, le port HDMI 2.0 présents sur les deux modèles plus 1 DisplayPort pour la version Pro. Nous noterons également l’alimentation externe du boitier qui permet de libérer la bande passante du Thunderbolt 3 pour ne traiter que les données.

 

Remarquons maintenant que pour 1 eGPU Pro, dont le gain moyen serait de 1,65x comparé à 1 eGPU, coûte 1359€ et que 2 eGPUs, dont le gain serait théoriquement de 2x comparé à 1 eGPU, coûtent 1390€. UFC que choisir ?

 

Que choisir pour un budget assez similaire ?

• Faisons un petit retour en arrière à l’époque de la corbeille de 2013. Le Mac Pro embarquait deux cartes graphiques car Apple misait sur l’utilisation de plusieurs “petites” cartes graphiques qu’une seule puissante. Cette démarche a été vivement critiquée sauf que la plupart des logiciels professionnels aujourd’hui se tournent vers cette optimisation. Resolve, d’aussi loin que je m’en souvienne du haut de mes 25 ans (c’est-à-dire depuis que je l’utilise car DaVinci est plus vieux que moi…), l’a toujours fait. Surtout que dans les paramètres de Resolve, on peut allouer des tâches spécifiques à une carte graphique en particulier. Ainsi :

1 eGPU Pro2 eGPUs Pas Pro
01

 

• Puisque nous évoquons la répartition des tâches, il y a aussi la répartitions de la bande passante. Comme nous le savons tous : les Macs ont une sécurité qui éjecte un support externe automatiquement en cas de surchauffe (tout le monde a connu le disque dur externe auto-alimenté qui s’en va sans lui avoir rien demandé). Sauf qu’étant données les connectiques que proposent ces eGPUs, il faut penser que dans notre câble Thunderbolt passera les calculs sollicités sur le GPU externe, les données pour un second moniteur voire d’un hardware du type UltraStudio, DeckLink, etc… De ce fait, je vais préférer répartir l’échange de ces données sur plusieurs Thunderbolt :

1 eGPU Pro2 eGPUs Pas Pro
02

NB : il est mentionné qu’un eGPU est capable d’alimenter un MacBook Pro. Comme le criait Allan Grant dans Jurassic Park 3 : « C’est une très mauvaise idée ! ».

 

• Mais c’est vrai qu’Apple peut se montrer radin en ports Thunderbolt comme sur l’iMac Pas Pro ou le nouveau MacBook Air sur lequel je n’en aurai que deux…

1 eGPU Pro2 eGPUs Pas Pro
12

 

• Il est vrai aussi que l’eGPU Pro permet de connecter l’écran 21:9 que je possède déjà en DisplayPort, ce que ne permet pas le HDMI. Mais le câble Thunderbolt 3 (USB-C) vers DisplayPort permet quand même de le connecter. Personne ne gagne sur ce point.

1 eGPU Pro2 eGPUs Pas Pro
12

 

• Les tests de l’eGPU montre qu’il ne fait pas de bruit, ou très peu. Il faudra attendre les tests de l’eGPU Pro pour savoir s’il y aura un gain de ce point de vu là, la mise à jour de l’article viendra quand les tests seront faits.

1 eGPU Pro2 eGPUs Pas Pro
1+??2+??

 

Conclusion

Entre les deux configurations et avec le nombre de connexions nécessaires, je choisirais personnellement 2 eGPUs pour une meilleure répartition des tâches sous DaVinci Resolve et éviter d’éventuelles surchauffes. Cependant, si je devais réellement choisir, j’opterais plutôt pour un chassis d’extension du type sonnet dans lequel je pourrais mettre la ou les cartes PCIe qui m’intéressent vraiment (notamment un GPU) et faire évoluer le hardware à ma guise comme, par exemple, pouvoir ajouter une carte DeckLink Studio 4K à mon iMac.

Cinématographiquement…

BlackMagic UltraStudio Mini Monitor et le Thunderbolt 3

BlackMagic UltraStudio Mini Monitor et le Thunderbolt 3

Nous allons parler ici de la toute petite boîte UltraStudio Mini Monitor de Blackmagic Design muni du port Thunderbolt 1 ou 2 pour permettre le monitoring via DaVinci Resolve et d’autres logiciels. Ce hardware fonctionne bel et bien sur les ports Thunderbolt 3 des derniers Macs.

Il est vrai que, quand nous recevons cette petite boîte pour visualiser notre travail sur un moniteur externe, nous installons l’utilitaire fourni sur la carte SD qui vient avec le hardware. Et quand notre machine possède du Thunderbolt 3 et que nous utilisons un adaptateur, ça ne fonctionne pas.

Erreur Desktop Video Utility

Alors, nous cherchons des réponses !! Apple répond que l’adaptateur ne prend pas tout en charge. Réaction = Déception… Faut-il se débarrasser du mini monitor ?

NOOOOOOOOOON !!

outre son incapacité à sortir de la 4K et un signal complet via le SDI ce qui est embarrassant pour l’étalonnage, nous sommes quand même écologiques.

Cependant, si vous allez chercher l’installeur du Desktop Video Utility dernière version en date dans l’espace support du site de BlackMagic, l’utilitaire reconnaît l’UltraStudio Mini Monitor.

Pour ce qui est des petites boîtes de bureau, vous pouvez aussi évoluer vers l’UltraStudio HD Mini qui permet de transmettre jusqu’au 2K DCI 12bits via du 3G-SDI. Et pour les plus ambitieux (riches) qui veulent de la 4K, il va falloir attendre qu’Avid rende sa gamme DNxIO compatible avec DaVinci Resolve. Ce qui est possible puisque la version DNxID arbore fièrement le logo de BlackMagic.

Avid DNxID

Cinématographiquement…